1991 – Trek 8700 Composite

Trek frappe fort lorsqu’il débarque en France en 90 en osant la fibre de carbone et un équipement de folie : Moyeux Bullseyes, Freins Dia Compe, transmission Suntour XC Pro… et un poids qui flirte avec les 10kg !
I

1991 Trek 8700 Composite

  • Conception : USA
  • Réalisation : USA
  • Catégorie : Vintage (1990-1996)

 

3 tubes double butted Graphite Epoxy collés sur Raccord Aluminium. Triangle arrière aluminium “T6”

Tange super Big Fork

Jeu de direction Tioga OS-3 Avenger 1″1/8e

Potence Answer A-TAC

Cintre Matrix-Easton aluminium

Pédalier Sugino XP Forged – 46-36-24 dts – Boîtier Suntour XC Pro

Dérailleur Ar Suntour XC Pro

Dérailleur Av Suntour XC Pro

Manettes Thumbshifters Suntour XC Pro

Cassette Suntour  Winner Pro 12-28 dts

Étriers Dia Compe 986

Leviers Dia Compe SS5

Tige de selle Matrix PM43 Aluminium 27.2

Selle Sella Italia Turbo

Jantes Matrix MT Titan 2

Moyeux Bullseye Precision

Rayons Inox

Pneus Matrix Clifthanger 2.0

Blocages Suntour

En commercialisant le 8700 en 1991, Trek pariait sur
la technologie de la fibre de carbone et marquait son entrée dans le marché français. Difficile de ne pas trouver un VTT qui réponde à ses exigences parmi les 18 modèles présentés dans leur catalogue, que l’on soit débutant ou compétiteur confirmé, amoureux de l’acier, intéressé par l’aluminium, ou déjà tourné vers l’avenir avec les matériaux composites et les fourches télescopiques. En 1990, Trek développe  le 8900, sur la même structure en aluminium assemblée par collage qui fait le succès de la marque depuis 1987, mais en remplaçant les trois tubes principaux  par des modèles en fibre composite  (7 couches de carbone sur une âme en fibre de verre et de polyéthylène). L’année suivante, le 8900 est décliné en 8700. Même équipement de folie pour les deux vélos : groupe complet Suntour XC Pro, pédalier en alu forgé de chez Sugino, jeu de direction Tioga, moyeux Bullseye  lacés à des jantes Matrix Titan de 350 g (fabriquées par Trek), leviers de freins Dia Compé SS5, potence A-TAC et cintre Taperlite de chez Answer… 
Si le 8900 possède une fourche télescopique Rock-Shox, le 8700 joue la carte du tout rigide avec la fourche Big Fork en acier triple butted fabriquée par Tange. Le triangle arrière, réalisé en aluminium E9 de chez Easton et les raccords sont peints en orange fluo avec un effet de marbrure (et en  jaune fluo sur le 8900). Les tubes carbone sont juste vernis pour laisser la tresse de la fibre apparente. Toutes les autres pièces sont noires pour souligner l’aggressivité du vélo. 11,5 kg sur la balance : un résultat pas si éloigné d’un Ritchey P23, mais surtout pour un coût bien inférieur. Vendu $1500 US en 1991, le Trek 8700 était une véritable affaire en regard de la technologie utilisée (le carbone était encore réservé aux domaines militaires, aéronautiques ou en Formule 1) et de son équipement exotique. La démarche du constructeur était vraiment osée.

Le Trek 8700 démentirait les idées reçues qui veulent qu’un cadre en carbone soit raide et sans vie.
En effet, en ce début de décennie, la fibre composite en était à ses balbutiements et jugée fragile à l’impact. Les réalisations souvent monocoques (le Mountain Bik ou le Trimble) nécessitaient d’être renforcées et parfois au détriment de l’élasticité du matériau. Le Trek garde toutefois une relative souplesse qui rapprocherait  son comportement de celui de certains en acier. Le cadre est nerveux et restitue bien l’énergie du pédalage.

La technologie du collage d’origine aéronautique y est pour beaucoup. Ainsi, des matériaux différents peuvent être assemblés sans qu’ils perdent leurs
caractéristiques mécaniques propres,  et donc, il est possible de rigidifier, de renforcer ou d’assouplir là où c’est nécessaire. Le Trek 8700 est vraiment agréable à piloter et reste facile sur beaucoup de terrains. Bon grimpeur grâce à la légèreté du train roulant,
sa géométrie classique offre le bon compromis entre stabilité et maniabilité. Par contre, la fourche Big-Fork quelque peut rigide ainsi que le poste de pilotage fabriqué par Answer viennent pimenter l’ensemble. Trek n’avait pas de team en 1991, mais nul doute qu’avec ce vélo, la firme aurait glané bon nombre de podiums. Mais si le Trek 8700 perdra son équipement très haut de gamme l’année suivante, le modèle restera au catalogue encore 5 ans.

 

Trek est né en 1976, suite à une crise énergétique aux USA qui relança le marché du cycle. Richard Burke quitta son commerce d’électroménager pour s’associer à un marchand de cycles, Bevel Hogg pour réaliser des randonneuses en acier brasé à raccords. Trek va peu à peu s’aggrandir pour devenir une des principales marques américaines. En 1987, Trek complètera sa gamme acier par le développement et la commercialisation de cadres en tubes d’aluminium collés, pour se lancer ensuite dans l’aventure de la fibre de carbone en 1990 et en faire son cheval de bataille en développement des technologies comme l’OCLV (tubes et raccords en composites) toujours encore d’actualité. Trek va devenir une véritable holding du cycle en rachetant peu à peu bon nombre de constructeurs (Gary Fisher en 1992, Klein en 1995…) et devenir une des marques actuelles incontournable.

 

Le trek 8700 est équipé de matériel exotique, et utilise une technologie encore utilisée uniquement  en aéronautique ou
en formule 1 en 1991 : la fibre de carbone.

Pourtant, ce n’est pas un prototype inaccessible mais bien un vélo de série