1991 – Alpinestars TiMega

La nouvelle géométrie EOS à base relevée ultra compacte d’Alpinestars existe en acier et an alu. Elle sera déclinée en titane pour les pilotes du team.

I

1991 Alpinestars Ti Mega

  • Origine : USA
  • Cadre : Titane 3Al-2,5V Litespeed  
  • Fourche : Titane 3Al-2,5V Litespeed
  • Périphériques : Alpinestars
  • Transmission : Shimano XTR
  • Freins : Shimano XTR
  • Roues : Mavic – Shimano XTR

 

Avec ses énormes tubes cintrés, ses soudures marquées, sa déco fluo et ses bases relevées ultra courtes, le Ti-mega est un vélo aggressif!
À la fin des années 80, quelques constructeurs comme Richard Cunningham et Kestrel développèrent le concept des bases relevées ou “e-stays”. En fixant ces dernières au-dessus du pédalier, l’évacuation de la boue était améliorée en augmentant l’espace autour du pneu arrière. Aussi, on évite aussi le “chain-suck”, le martellement de la base par la chaîne, on simplifie le démontage de la transmission…

Beaucoup de marques, comme Kestrel,  Scott, Titan ou Yeti se ruèrent sur ce nouveau concept génial qui devait révolutionner le VTT, avant de  disparaître vers 1994.

En effet, les boîtiers de pédalier des cadres “elevated“ manquaient souvent de rigidité et la mise en œuvre complexe imposait des cadres plus lourds. et plus fragiles Pourtant, Bill Stevenson, le designer d’Alpinestar réussit à donner ses lettres de noblesse à cette géométrie en créant l’EOS (Elevated Oversize System). Les  bases relevées permettent non seulementl d’utiliser des tubes plus gros et plus rigides, mais le triangle arrière peut aussi être raccourcis au maximum à 403mm seulement  pour une nervosité extrême ! Du jamais vu en VTT. Le tube de selle situé trop près du pneu arrière devra être cintré.

En 1990, Les premiers modèles produits à Taïwan se composent des Al-mega en aluminium 7000 et des Cro-mega en acier. Le Ti-mega en titane utilisé en Coupe du Monde par le pilote maison Mike Kloser, apparaîtra au catalogue en 1991. En France, Jean-Christophe Savignoni gagna la Corsica Bike à son guidon. 

Soudé par Litespeed, un des trois spécialistes du titane de l’époque, le Ti-mega était le cadre à bases relevées le plus léger et rivalisait sans complexe avec les VTT de la concurrence avec ses 10,5kg. L’Alpinestar Ti-mega est un pur grimpeur grâce à ses bases ultra courtes. Rapidement, on s’amuse à escalader toutes les montées impossibles ! Le coup de pédale est instantanément répercuté à la roue arrière et les accélérations sont  vives : le Ti-Mega en redemande sans cesse ! Le cadre est ferme pour un titane, à peine plus souple qu’un Al-mega : Les Alpinestars sont plutôt raides.

Un vélo à bases très courtes aura tendance à cabrer en monté sur le petit plateau ; Bill Stevenson a pallié le problème en rallongeant le tube supérieur pour amener le centre de gravité sur l’avant. Bref, Rouler sur le Ti Mega demande à avoir le bras long! 

le Ti-mega reste facilement contrôlable lorsque la pente s’inverse et ce, malgré son arrière court plutôt baladeur ! Là aussi, une géométrie subtile améliore les choses : l’angle de direction ne dépassant pas 70 degrés, et fourche titane Alpinestar à faible déport (39mm contre 48 standards) augmente la chasse et la stabilité !