1991 – Ferraroli Etna

 Le Ferraroli Etna était le haut de gamme de la série « Prêt à rouler » de l’orfèvre Suisse et disposait de la même fabrication à raccords que ses grands frères sur mesure.

I

1991 Ferraroli Etna

  • Origine : Suisse
  • Cadre : Acier Chromo Tange à raccords
  • Fourche : Acier Chromo Tange 
  • Périphériques : Shimano XT – Nitto
  • Transmission : Shimano XT M735
  • Freins : Shimano XT M735
  • Roues : Mavic – Shimano XT M735 

 

Pour briller sur les cross country de la fin des 80ies, deux conditions étaient nécessaires: être un top pilote affûté et  rouler sur un Ferraroli!
Les Jacques Devi, Bernard Bon, Gilles Nachin,
Nathalie Ségura (et j’en passe) ont écumé les podiums sur une machine en acier haut de gamme sur-mesure, réalisée en Suisse chez Alain Ferraroli. Parfois les stickers et les peintures différaient selon les sponsors (Authier, Cilo et même Peugeot…) mais on retrouvait toujours ces mêmes cadres aux raccords brasés à l’argent, à l’allure certes désuette mais au confort et au rendement inégalé à l’époque.

Acquérir un Ferraroli nécessitait un investissement énorme: en attente car ces vélo étaient fabriqués au compte goutte mais surtout financier : la haute couture a un prix. Pourtant, pendant l’été 1990, Alain Ferraroli propose la gamme des “Prêts-à-Rouler” plus accessible tout en respectant un cahier des charges soigné : de l’acier Tange MTB toujours assemblé par raccords, l’éternel combo cintre/potence triangulée Nitto et une fourche acier elle aussi à raccord. La géométrie est déclinée en seulement quatre tailles prédéfinies, plus propices à la fabrication en série et donc moins coûteuse.
Les cadres des Prêts-à Rouler sont réalisés au Japon, puis contrôlés et peints chez Ferraroli. Trois modèles sont proposés : Le Dolomites en Shimano 300LX, le Nevada en Deore LX puis l’Etna en Deore DX qui s’échange pour un peu moins de 7500 Francs, soit la moitié du prix du California, modèle phare sur mesure de la marque. Un chèque à cinq chiffres n’est plus nécessaire pour rouler sur un Ferraroli, à condition d’avoir un buste, des bras et des jambes normalement proportionnés !

Côte à côte, l’Etna et le California se ressemblent comme deux gouttes d’eau: Géométrie carrée très inspirée de la route, guidon Nitto façon Bullmoose et peinture fluorescente bariolée à la Jason Pollock. Seule la pesée différencie les deux vélos avec plus d’un kilo en défaveur de l’Etna : des tubes acier Tange MTB plus épais que les Tange Prestige du California, mais aussi moins délicats à travailler et surtout plus résistants dans le temps.

En effet, le président de Génération Mountain Bike, Julien Rebuffet himself, n’hésite pas à rouler avec son Etna de plus de vingt ans d’âge! Et sans vraiment l’épargner : sentiers du Vercors, single tracks du Ventoux , Caillasse aveyronnaise… et récemment, des pistes de descentes pyrénéennes lors de la Rencontre VTT Vintage des Angles. Monsieur s’amusait même à suivre quelques descendeurs suréquipés (une vidéo en témoigne !). L’Etna est un vrai Ferraroli, avec des super capacités de grimpeur grâce à ses bases coupées à 430 mm et une position équilibrée, un confort magique résultant de ses tubes aciers “undersized” et sa fourche acier à raccord étonnante dont l’élasticité épargne l’utilisation d’une suspension. Le vélo est équipé de pied en cap en Shimano XT M730, le groupe VTT le plus indestructible et le plus fiable jamais construit par la marque nippone. Seule entorse au montage historique : des pneus Onza Canis et Ibex aux dimensions monstrueuses mais au comportement fabuleux, idéaux pour continuer à faire rouler ces vieilles montures tout en respectant l’esthétique d’époque en version skinwall (version hélas plus produite en 26”. Un comble! ).
À la moindre occasion, lorsque son métier ne l’oblige pas à rouler sur un vélo actuel, Julien chevauche son Etna, heureux de pouvoir rouler sur une marque aussi mythique et aujourd’hui disparue, avec le secret espoir de
dénicher un jour… un California.