1992 – Emery Limbo

Au départ, un Emery Gyps de 92, adapté par Bernard Bon pour les compétitions de Limbo Bike (En 93, Bernard fut détenteur du record du monde de Limbo en passant sous la barre des 63cm sur son vélo)
I

1992 Emery Gyps

  • Conception : France
  • Fabrication : Taïwan
  • Catégorie : Vintage (1990-1996)

 

Acier Cr-MoTange MTB

Acier Cr-Mo Tange MTB – MT3451

Jeu de direction Ritchey Logic étanche 1″1/8 

Potence Artisanale

Cintre Artisanal

Pédalier Sugino GX-10 – 46-36-24 dts (plateau de 46 édenté)

Dérailleur Ar Suntour XC Comp

Dérailleur Av Suntour XC Comp MD (Ré-usiné par Bernard Bon)

Manettes Thumbshifters Shimano Deore DX

Cassette Suntour 12-23 dts

Étriers Dia Compe 986 Low profil

Leviers Dia Compe DP7

Tige de selle Kalloy Aluminium

Selle Variable (Ici, une Prologo)

Jantes Mavic 217 (AR) Rigida (AV)

Moyeux Shimano Deore DX

Rayons Inox

Pneus Michelin Overland

Blocages Shimano

En général, un VTT roule sur les obstacles. Mais L’Emery Spécial Limbo de Bernard Bon roule sous les obstacles !
Le concours de Limbo, inspiré de la danse brésilienne éponyme, consiste à passer sur son vélo sous une barre qui se rapproche du sol.
Sûr de sa technique spectaculaire, Bernard Bon est passé sous les  63cm en 1993, lors des Championnats du monde de Métabief.  21 ans plus tard et à près de 67 ans, Nanard nous a remis ça au Roc d’Azur !
Toujours la même gestuelle : une bonne prise d’élan, le regard concentré, puis Bernard se décale sur le vélo, en équilibre sur une seule pédale.
Le corps entier se recroqueville et le vélo bascule latéralement tout en continuant sa trajectoire.  Ça va vite, ça frotte, ça râcle, mais ça passe !

Un vélo de Limbo est un simple VTT de série mis en sens dessus-dessous…
Un Emery Gyps de 1992, en acier Tange MTB et choisi dans une taille en dessous est suffisament bien sous tout rapport pour servir de base. Nous sommes dans l’ère de la bricole. Des poignées sont improvisées avec du ruban adhésif sur les haubans, sur la fourche et sur une pédale. Le cintre, finalement quasi inutile est réduit à sa plus simple expression, scié à moins de 30cm de largeur. Rien ne doit dépasser. La potence d’origine a été modifiée au poste à souder, et propose un angle négatif jusqu’alors jamais vu sur un VTT. Le vélo est pourtant équipé de changements de vitesses, avec des thumbshifters Shimano Deore DX, du Suntour XC comp MicroDrive pour l’arrière et un dérailleur avant… inexistant, le câble étant fixé sur une vis de porte-bidon ! Le pédalier d’origine a été ré-usiné. Non pas avec une machine outil à commande numérique, mais par les prouesses limboesques de Bernard Bon en personne !

Les roues sont chaussées de pneus Michelin Overland aux mini crampons “pointe de diamant” et au profil rond, idéaux pour prendre de l’angle. Les freins Dia Compe sont d’origine, mais Bernard ne les utilise pratiquement jamais, préférant stopper sa course en faisant directement frotter le vélo sur le sol une fois la barre franchie.

Avec un poste de pilotage aussi étroit et bas, on a l’impression curieuse de rouler sur un vélo de contre-la montre équipé de guidon bracelet!       
En Limbo-bike, l’action démarre toujours par un bon élan et une bonne prise de vitesse. Construit sur une base classique, l’Emery spécial Limbo reste assez léger, compact et réactif, pour offrir de bonnes accélérations. Pédaler normalement sur ce vélo est donc possible et à la portée de tous.
Mais se positionner sur le côté sur une seule pédale et basculer la machine latéralement à pleine vitesse est une toute autre histoire, où l’on mesure réellement la dextérité et le talent de Bernard Bon. Même avec son vélo parfaitement
optimisé, le limbo est vraiment une affaire de spécialiste.