1987 – Fat Chance

Pour réaliser une petite taille, on avait souvent recours à une roue arrière en 24”. Ce qui n’est pas dénué d’intérêt et de caractère… N’en déplaise à ceux qui ne jurent que par les grandes roues.
I

1987 - Fat Chance

  • Origine : USA
  • Cadre : Acier Chromo True Temper

  • Fourche : Acier Chromo True Temper Fat City BOI

  • Périphériques : Fat City – Ross – Sella Italia Turbo

  • Transmission : Shimano Deore XT – Mavic – Cook bros

  • Freins : Shimano Deore XT

  • Roues : Mavic – Shimano Deore XT

À une époque où tout VTT qui se respecte se doit de posséder des grandes roues, présenter le Fat Chance et sa roue de 24” relève de l’impertinence !
Les remarques du genre “Je vais plus vite avec mon 29” vont fuser. Certes, mais si la pratique VTT se résume donc à la vitesse maximum acquise, autant faire de la route !
En 1987, les sentiers étaient beaucoup moins roulants et adaptés. Mélange entre un vélo trial et un BMX, un VTT nécessitait des qualités de franchissement, de maniabilité et d’accélération. Aujourd’hui , l’inspiration provient du cyclocross pour favoriser le roulage et la vitesse, et proposer une pratique du VTT plus neutre.
“Mon 29 grimpe mieux partout !” Avec son 24×34 et sa petite roue, le Fat Chance possède un développement proche du sur-place. Et quel couple ! Le moindre coup de pédale se transforme en coup de pied au cul et on finit même par sortir le pied à chaque virage en hurlant “Broââââp ! brooâââââââp !…”  !
Si un 29” s’apparenterait à un gros trail, ce Fat chance est une véritable moto de cross.
Cette roue arrière de 24” n’était en fait, disponible que sur la plus petite taille du Fat Chance, (contrairement au modèles trialisants de Cannondale, Ibis et… Fat City). Avant la généralisation des géométries sloping, le 24” permettait de construire des vélos plus bas, adaptés aux personnes de petite taille. Par contre, la roue avant de 26” donnait au vélo un comportement plus stable et sécurisant dans les descentes et sur les portions rapides.

À Somerville, Chris Chance sait concevoir de beaux vélos et le Fat Chance est un produit de haute facture. Les tubes spécifiques True Temper double butted sont assemblés par des soudures TIG aux cordons quasi invisibles. Du simple, de l’éprouvé et du solide.

La fourche BOI résume à elle seule le savoir-faire de Fat City : La tête de fourche, réalisée par un tube à section rectangulaire est traversée par le pivot et reçoit de part et d’autre, des fourreaux Reynolds 531 pour tandem. Le tout assemblé au TIG avec maîtrise et finesse. Outre son esthétique, cette fourche offre un excellent dégagement du pneu, qualité indispensable sur les sentiers souvent boueux du Massassuchett.
Pour compléter : un jeu de direction et des moyeux Mavic subtilisés aux routards, une roue libre Shimano 14-34 de randonneur, puis des poignées ODI Mushroom et un pédalier Cook’s très rigide et léger, récupérés chez les cousins du BMX. Le reste provient du groupe Shimano deore XT M730. Deux énormes levier Magura d’origine motarde, actionnent les deux U-brakes Shimano chaussés de patins Scott Mathauser : une puissance à faire rougir des disques !

Un VTT moderne efficace avalera le moindre obstacle, le Fat Chance cherchera au contraire à jouer avec. Deux philosophies aux antipodes. La roue de 24” invite à toutes les pitreries sur les sentiers tortueux, sur les grimpettes impossibles ou dans les passages trialisants. Si emmener des gros braquets sur bitume n’est vraiment pas son point fort, il reste assez sécurisant en descente pour autoriser bien des facéties. Vététistes sérieux aux jambes épilées, passez votre chemin !
Si le 24” est aujourd’hui réservé aux enfants, ce Fat Chance est un véritable jouet pour grand gosse… ou pour ceux qui veulent le redevenir  !