1987 – Mécacycles Vercors

Raymond Crozet est notre pionnier du VTT à nous. Il a été le premier constructeur français à proposer un VTT dès 1983 et à s’aligner au premier Roc d’Azur de 1984. Mécacycles sera un des premiers constructeurs au monde à oser un VTT en carbone en 1987, qui sera victorieux au Paris Gao Dakar.

.

I

1987 Mécacycles Vercors

  • Conception : France
  • Fabrication : France
  • Catégorie : Rétro-Classique (1984-1989)

Acier Cr-Mo Vitus assemblé par raccords

Acier Cr-Mo Vitus Unicrown

Jeu de direction Cannondale

Potence Aluminium forgée

Cintre Aluminium ITM

Pédalier Stronglight – Plateaux Bio’Strong 48-38-28 dts

Dérailleur Ar Sachs-Huret Rival ATB

Dérailleur Av Sachs-Huret Rival ATB

Manettes Thumbshifters Sachs-Huret Rival ATB

Cassette Maillard à visser 14-30 dts

Étriers Lee-Chi

Leviers Lee-Chi

Tige de selle Aluminium

Selle Anatomic

Jantes Rigida

Moyeux Sachs-Huret

Rayons Inox

Pneus Shallow

Blocages Shimano

Fêter les 30 ans du Roc d’Azur sans présenter un Mécacycle, c’est un peu comme faire un gâteau au chocolat… sans chocolat!
Pour gagner le premier Roc d’Azur, Larbi Midoune troquera son habituel cyclo-cross pour un Mécacycle. Nous sommes en 1984 et dans l’Hexagone, le Mountain bike qui vient à peine de débarquer est encore considéré comme un effet de mode qui disparaîtra de lui-même.
Mécacycle, alors petit artisan cadreur, sera le premier à oser présenter ce nouveau type de vélo au salon du cycle de 1983. La rencontre avec Stéphane Hauvette, l’importateur du VTT en France et le créateur du Roc d’Azur était inévitable….

Pour les 30 ans du Roc, Raymond Crozet nous a ressorti son Mécacycle.
Raymond est non seulement un des sept
coureurs du premier Roc de 1984,
mais il fut aussi le fondateur de Mécacycle !
Son vélo, un Mécacycle Vercors de 1987, est en tubes acier Vitus de 3/10e assemblés par raccords brasés : “Le cadre fait à peine plus de 2kg mais il tient toujours”. Le haut de gamme était soudobrasé et s’appelait Zermat…
Raymond a su convaincre d’autre industriels du cycle stéphanois à se lancer dans l’aventure du VTT   : Maxicar pour les moyeux, Lyotard et sa “Pédale des bois” sans oublier Stronglight, Rigida ou Mavic…
Pour la transmission, nous restons français, voire européen avec du Sachs Rival indexé (apparu en 89) et un pédalier Stronglight aux plateaux ovales, sensés éliminer le fameux point mort du pédalage. Dans les détails, Un Mécacycle fourmille de petites astuces, comme son superbe protège base en métal gravé, plus tard copié par Shimano et son “Shark Fin”

À près de 30ans d’âge, le Mécacycle Vercors est toujours en état de rouler!
Pour preuve, à 69 ans, Raymond Crozet a même effectué la Rando du Roc déguisée à son guidon !
Ça passe partout! Peut-être moins bien que sur un vélos moderne, mais l’essentiel, c’est que ça passe. Faut juste bien poser le ventre sur la selle dans les descente. On faisait comme ça à l’époque…”.

En rachetant l’atelier d’un petit cadreur de Saint Étienne, Raymond Crozet crée Mécacycle… Nous sommes au début des années 80 et le Mountain-bike débarque à peine en France. Dès lors, Mécacycle participe aux toutes premières compétitions comme le Roc d’Azur ou le Paris-Gao-Dakar, et propose toutes sortes d’innovations techniques à travers ses modèles : Le Larzac, destiné à la location avec vitesses intégrées au moyeu, le Turbo avec son tube de selle en forme de fourche breveté pour améliorer la rigidité et le dégagement du pneu, l’Étalon et ses bases relevées ultra courtes… et en 1987, Mécacycle ose même le tout premier cadre VTT en carbone du monde, avec des tubes de canne à pêche ! Le vélo sera victorieux au Paris Gao Dakar intact.
Mais la concurrence devient rude sur un marché du VTT en pleine expansion. Début 90, Raymond Crozet jette l’éponge et part apporter son savoir-faire chez Vitus puis chez Stronglight…
Mais pour l’histoire du VTT français, tout aura commencé avec Mécacycle…