1979 – Klunker (Schwinn Typhoon)

Le Klunker Californien restera le socle du vélo tout terrain tel qu’on le pratique aujourd’hui, qu’il soit à grandes roues, suspendu ou rigide, avec ou sans dérailleur…
I

1978 (?) Schwinn Typhoon

  • Conception : USA
  • Réalisation :  USA
  • Catégorie : Pionnier (avant 84)

Cadre Schwinn Typhoon en acier « Electro forged* ». Année inconnue

Schwinn Typhoon acier « Electro forged* ». Fourreaux non tubulaires. Année inconnue

Jeu de direction Schwinn acier d’origine

Potence BMX acier

Cintre Moto acier

Pédalier Specialités TA Pro 5 vis 46-36-26dts – Boîtier YST

Dérailleur Ar Suntour Cyclone

Dérailleur Av Suntour Cyclone

Manettes Thumbshifter Suntour

Cassette Suntour à visser 14-34dts

Étriers Maillard à tambour

Leviers Moto type Doherty

Tige de selle  Schwinn acier d’origine

Selle Brooks cuir

Jantes Araya alu

Moyeux Maillard alu avec freins à tambour intégrés

Rayons Inox spécifiques

Pneus  Duro ballons (façon Good Year d’origine)

Blocages Écrou

L’idée nous trottait dans la tête depuis longtemps: remonter et rouler un Klunker. Le vélo a toujours été tout terrain, si on considère l’absence de routes goudronnées lors de sa création à la fin du XIXe siècle. Tout au long de son histoire, le vélo connaîtra évidemment des alternatives pour rouler sur autre chose que sur de l’asphalte : cyclo-muletier, cyclo-cross, VCCP (Vélo Cross Club Parisien)… Mais le Klunker Californien restera le socle du vélo tout terrain tel qu’on le pratique aujourd’hui, qu’il soit à grandes roues, suspendu ou rigide, avec ou sans dérailleur…

Un klunker, c’est avant tout l’histoire d’un détournement. Tout commence par des vieux Schwinn achetés pour une poignée de dollar. Ces vélos comme le Motorbike ou l’Excelsior étaient conçus pour donner la parfaite illusion au jeune américain qui le chevauche, de rouler sur une authentique moto : faux réservoir, gardes-boue et surtout des pneus ballons spécifiques. Les Joe Breeze et consorts ne garderont que le cadre, la transmission, les freins à tambours et les énormes pneus ballons qui vaudront le surnom de ballooners à leurs étranges destriers. Le concept est simple. On empile les vélos ainsi préparés dans la benne d’un pick-up et on monte au sommet du Mont Tamalpais. Là haut, on enfourche les vélos et on dévale les pistes… à fond les ballons.

Comment réaliser un klunker? En presque sept ans d’existence, les Schwinn seront rafistolés, bricolés et modifiés au fur et à mesure des casses, et ce,  jusqu’à la réalisation du premier Breezer en 1977 et la commercialisation du premier Mountain-bike de série en 1981. Mais bricolé ne veut pas dire n’importe quoi. D’où les conseils éclairés du livre »Built your own klunker » d’Alan Bonds, pionnier parmi les pionniers. L’idée était de réaliser un klunker dans les règles de l’art mais apte à rouler.

Nous sommes partis sur un ensemble cadre fourche Schwinn Typhoon des années 60 en acier « electro forged* ». Le jeu de direction et la tige de selle sont d’origine. Le boîtier de pédalier est changé pour un YST carré pour recevoir un magnifique pédalier triple plateaux Spécialités TA Pro 5 Vis. Des jantes Araya alu apparues en 1979 sont lacées sur des moyeux à tambour Maillard (L’idéal aurait été de trouver des Atom…) et des pneus Ballon Duro équivalents au Good Year d’origine. Le poste de pilotage est confié à véritable guidon d’une moto de cross, une potence de type BMX et supporte des leviers de freins moto de type Doherty.  Pour les vitesses, un ensemble Suntour Cyclone avec des manettes Thumbshifter d’époque.

Il n’y a plus qu’à rouler… Point de cuissard en lycra. Le jean et la chemise de bûcheron sont de mise. Guidon large et un tube supérieur court, la position rappelle étonnamment celle de nos vélos modernes avec cette impression d’être dans et non sur le vélo. L’ensemble est assez lourd et réduit les velléités de grimpettes où l’utilisation du petit plateau est indispensable. Son inertie  nécessite du plat et, encore mieux, de la descente où il s’exprime pleinement. Sur les larges sentiers DFCI, le vélo prend de la vitesse. On aime à sortir le pied dans les virages, sentir la limite d’adhérence et drifter de l’arrière. Le vélo cliquète de partout, le vent s’engouffre dans la chemise et les cheveux, le son des Gratefull dead en écho… Nous sommes dans les années 70, en Californie et nous vivons le mythe.

(*) Pour la production industrielle de ses vélos, Schwinn développera le procédé de fabrication « Electro Forged » sur base de tôles roulées, embossées ou pliée puis soudées bord à bord par un arc électrique, procédé plus rapide et moins coûteux que le traditionnel brasage sur raccords.

Références : Built your own klunker – Alan Bonds – Vélovert n°22